30 mai 2010

Ferrero - l'idole des cas.

Kinder, Mon Chéri, Nutella. Les marques de Ferrero sont des stars. En témoigne le succès en nombre de fan sur les pages respectives de ces marques sur les réseaux sociaux. Un cas dont les étudiants d'école de commerce raffolent. Et il y a plusieurs bonnes raison pour les encourager.

Une première réside très certainement dans la gestion des marques, et cette capacité remarquable de leur insuffler un attachement particulier, une certaine chaleur et affectivité. Bien sur le lien à l'enfance, à ses gourmandises, est essentiel, mais d'autres n'y réussisent pas aussi bien.

Une seconde est que c'est un cas remarquable de segmentation, même si celle-ci est extrêmement simple et s'appuie sur les stades de développement de l'enfance, et sur l'observation malicieuse de ce qui fait le plaisir. Autant tant l'oeuf satisfait les tout jeune enfants qui curieusement favorise l'objet sur le goût, la véritable gourmandise n'arrivant qu'à l'adolescence. Il y a la un sujet encore à traiter.


Une troisième doit être donnée au style de management, qui semble être une autre illustration des réussite du management nord-italien.




crédit photo

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire